Tout au long de sa vie, la pauvreté, les coups du sort, les excès de drogue et les maladies graves l’ont accablé, son art lui ayant juste permis de payer son loyer et le strict nécessaire pour survivre. Aujourd’hui, Amedeo Modigliani, originaire de Livourne et mort en 1920, à l’âge de 35 ans seulement, est l’un des peintres les plus chers de l’histoire dont les tableaux atteignent des centaines de millions.

A l’occasion du 100e anniversaire de sa mort, l’ALBERTINA de Vienne rend hommage à Amedeo Modigliani (1884-1920), par une rétrospective spectaculaire, comprenant quelques 130 objets provenant de trois continents. Initialement prévue pour l’année anniversaire de 2020, l’exposition a été reportée en raison de son importance et de la pandémie: cet artiste fascinant et puissant sera enfin exposé en Autriche pour la première fois. L’exposition réunit des oeuvres majeures provenant des plus prestigieux musées et collections privées, des États-Unis à Singapour, de la Grande-Bretagne à la Russie, les plus grands apports venant du Musée Picasso à Paris et de la collection de Jonas Netter qui fut un grand mécène de Modigliani de son vivant. Elle placera l’artiste au sein d’un cercle extraordinaire de peintres d’avant-garde.

La vie de Modigliani, peintre et sculpteur qui connut des échecs précoces, est plus que dramatique : dès l’âge de 11 ans, Modigliani fut atteint d’une grave pleurésie. À 14 ans, en 1898, il attrapa la fièvre typhoïde, une maladie considérée à l’époque comme mortelle. Plus tard, il souffrit d’une tuberculose chronique qui emporta finalement le jeune homme à l’âge de 35 ans. Deux jours plus tard, Jeanne Hébuterne, sa fiancée enceinte au huitième mois, se donna la mort.

 © Foto: Albertina